Pour raison de travaux : Réouverture Avril 2017.

Coco-Beach : Les articles de presse


Article paru dans Saturday Times (24 Mai 2008 - 3 pages - 2,43 Mo)

Source : www.timesonline.co.uk/foodtravel


Extrait de  MAISONS d’Hôte & Demeures de CHARME
« un cadre exceptionnel en encorbellement sur la Méditerranée. Du poisson, du vrai avec, comme bonus, l’esprit niçois….Les beignets de courgette et la pissaladière voisinent avec la soupe de poissons, le poisson grillé, la bouillabaisse. Tout cela dans la bonne humeur. Si près du port, on navigue déjà vers des rivages lointains »


 Extrait de MARIANNE par Périco LEGASSE
« COCO-BEACH au large de Nice
Niché sur la corniche qui contourne le mont Boron, juste après le vieux port de NICE, COCO-BEACH est un défi. Un défi à la mer, mais aussi au temps et aux modes. Bâti en 1936 par un pêcheur sicilien, JEAN-BAPTISTE COCO, le restaurant, conçu comme une cabine de bateau, en surplomb de la grande bleue, toise la baie des ANGES. Ce lieu de mémoire survit grâce à la petite fille du fondateur et son époux qui perpétuent la tradition des poissons grillés au feu de bois…… »)


Article paru dans VOYAGE DANS LA France LITTERAIRE
Dans « DIMANCHE D’AOUT » ( 1986) de PATRICK MODIANO
« toute la baie des ANGES s’ouvrait devant Sylvia et moi avec ses trous d’ombre et ses lumières plus vives, par endroit. Des projecteurs éclairaient les rochers et la pièce montée du monument aux morts au pied de la colline du château.


Extrait de Cartes sur tables (NICE MATIN) par Christian PERRIN
« … Ici pas trace de viande à la carte, mis à part jambon de Parme et foie gras aux entrées. « Poisson, coquillages s’affichent ici en maîtres, depuis les éternelles moules « COCO » « jusqu’à la langouste ou la cigale de mer grillées au feu de bois. Les poissons du jour, « chapons, loups, saint-pierre et autres dorades sont cuits le plus simplement du monde. Leur « fraîcheur irréprochable a évidemment son prix ..... »